5 raisons d’être sur LinkedIn (spécial recruteur)

Mar 26, 2020

Une chose est sûre, tu n’as pas pu passer à côté de LinkedIn.

 

Tu peux te poser la question du pourquoi du comment c’est important d’être présent sur ce réseau social. Ça d’accord. Et ça tombe bien car c’est tout l’objet de cet article.

 

Je pense qu’il n’est pas nécessaire de te préciser que j’adore LinkedIn 💙. Bon, pas autant que les licornes 🦄, les paillettes ✨ et les arcs-en-ciel 🌈, mais pas loin. Inutile aussi de te rappeler que LinkedIn est un réseau social professionnel qui sert à te construire une communauté de contacts. Enfin, je passe sur la partie chiffres : 20 millions d’entreprises présentes et + de 15 millions d’offres d’emploi (pas certaine que ça t’intéresse). Aujourd’hui, on va parler pratico-pratique et je vais te donner au moins 5 bonnes raisons d’être actif sur LinkedIn en tant que recruteur.

1️⃣ Développer ton réseau

Si tu es dans l’optique de devenir visible sur LinkedIn, de créer du contenu, d’attirer les gens à toi (Inbound Marketing), le développement de ton réseau est une bonne option. L’intérêt ? Echanger, débattre, partager, brainstormer, benchmarker, se sentir moins isolé sur certaines problématiques. Sans oublier qu’au plus tu vas avoir des gens dans ton réseau, au plus tes publications toucheront de monde. La bonne question à te poser c’est : quelle stratégie adopter pour étoffer ton réseau ? La quantité ? La qualité ? Un mix des 2 ?

Pour te donner un exemple concret, mon réseau s’est construit autour de 3 typologies de personnes :

  1. Les professionnels du milieu RH / Recrutement 👉🏻mes pairs
  2. Les développeurs informatiques et autres “techniques” 👉🏻ma cible recrutement
  3. Les personnes issues du milieu de la communication / marketing / création de contenu 👉🏻 mes sources d’inspiration

Quand je reçois des demandes de contact qui sortent de ce scope là, je les étudie très attentivement. L’objectif ? Savoir si c’est pertinent d’accepter ou pas.

💡 Comment savoir si tu dois accepter telle ou telle demande de contact ? Souvent, l’exemple donné est celui de la carte de visite. Mets-toi en situation de la vie de tous les jours, est ce que tu accepterais de donner ta carte de visite à Paulette, courtière immobilière à Dunkerque, alors que tu recrutes des ingénieurs mécanique à Bordeaux ? Si la réponse est non, alors ne l’acceptes pas dans ton réseau. Après, rien n’est définitif. Admettons qu’au départ tu acceptais tout le monde (stratégie quantitative) mais qu’aujourd’hui tu regrettes. Rien ne t’empêche de faire du tri dans tes contacts et de supprimer ceux qui, après réflexion, ne te paraissent plus pertinents.

2️⃣ Affiner ton personal branding

Késako ? Le personal branding revient à créer sa marque personnelle et à la marketer. Pour faire simple : TU deviens le produit. L’intérêt de la démarche est de te démarquer des autres, de prouver ta valeur et/ou ton expertise dans ton domaine, d’être connu puis reconnu pour cela. Non, ne fuis pas ! Je t’assure que la démarche n’est pas “fake”, bien au contraire. L’idée c’est de faire en sorte que l’image que tu vas construire, notamment sur LinkedIn, colle avec ton identité réelle. Pour que ça marche, il faut être dans un processus de sincérité et d’authenticité.

Plusieurs étapes pour façonner efficacement ton personal branding :

  • Bien te connaître : qui es-tu ?

C’est clairement LE point le plus important. Incontournable. Je le répète, c’est TOI qui va être au centre de ton propre “business”. TU es le produit. Mais qui es-tu au juste ? Par là, j’entends plusieurs choses : ta personnalité (ce que tu aimes, ce qui est important pour toi, tes valeurs …), tes compétences (ce que tu sais faire, ce que tu sais très bien faire, ce qui est perfectible), ton vécu (nous avons tous une histoire très personnelle qui peut servir cette stratégie de personal branding). Il faut que toutes ces choses soient claires pour toi avant d’aller plus loin.

  • Savoir ce que tu as envie de dire, à qui, dans quel but ? 

Maintenant que tu as défini ton identité, il faut te poser les bonnes questions. Qu’est-ce que je peux dire ? A qui délivrer mon message et dans quel but ? Prenons un exemple : tu es recruteur freelance, tu viens de lancer ton activité et tu as envie de te servir de LinkedIn pour prospecter et attirer de potentiels clients. Dans ce cas, tu vas pouvoir communiquer sur tes compétences et tes réussites (ce que je peux dire), auprès des dirigeants de start-up / PME (la cible) dans le but de te faire connaître et te positionner comme expert dans ton domaine (l’objectif).

  • Avec quelle stratégie de communication ? 

Sur LinkedIn, il y a pleins de façons de prendre la parole. Tu peux écrire des posts ou des articles mais également commenter ceux des autres, intégrer un groupe ou bien encore communiquer en message privé. Selon ton objectif, le mode de communication ne sera pas le même. D’où l’importance de réfléchir aux points précédents (qui suis-je ? que dire, à qui et pourquoi ?) pour définir ensuite le bon format et la bonne fréquence de diffusion. Reprenons l’exemple du recruteur freelance qui cherche à prouver son expertise : il pourra chaque semaine diffuser un nouvel article qui traitera de son quotidien de freelance avec ses réussites et ses axes de progression. A cela, il ajoutera 2 ou 3 posts hebdomadaires pour faire part de ses besoins en recrutement. Puis, il pourra commenter chaque post ou article qui traite du domaine du recrutement freelance. Petit à petit, sa communauté (son audience) le reconnaitra comme une référence dans le domaine de l’entreprenariat.

💡Si le sujet t’intéresse, je te propose d’écouter le podcast que j’ai récemment enregistré sur Recruitee. C’est juste ici !

3️⃣ Faire de la veille

S’il y a bien une activité que je considère comme indispensable, c’est la veille. Quand on évolue dans le milieu du recrutement, il y a toujours du nouveau et de la même manière que tu peux écouter les actualités, lire des articles me semble important pour se tenir au courant. Souvent, j’entends “oui mais je n’ai pas le temps de lire“. Faux ❌. Savais-tu que, sur LinkedIn, tu avais la possibilité d’enregistrer les articles / posts qui t’intéressent pour les lire + tard ? C’est une super fonctionnalité, sérieusement !

Je te montre comment ça fonctionne.

  • Repère un contenu que tu veux consulter ultérieurement, puis clique sur les 3 petits points en haut à droite du post ou de l’article.

  • En cliquant, un menu apparait. Choisis l’option “Enregistrer”.

  • Retourne sur la page d’accueil de LinkedIn, et retrouve l’article enregistré en bas de ton résumé de profil, à gauche.

4️⃣ Partager ton expertise

Nous y voilà, c’est la partie création de contenu. Ici, en principe, tu grimaces et tu râles en mode “non, pas la peine, lire et picorer des infos me suffit amplement 🙄”. Très bien. C’est effectivement ce que tu peux te dire si tu veux continuer à rester passif et inactif, mais … ce n’est pas l’objet de cet article. Donc, création de contenu disais-je 😁. Que tu sois recruteur en ESN, en cabinet, en entreprise, freelance; avec une casquette de sourceur, de recruteur ou de recruteur hybride RH; que tu débutes dans le métier ou que tu sois expérimenté, TU AS FORCEMENT DES CHOSES A PARTAGER.

Exemples :

  • Tu es recruteur en ESN et tu commences à donner des cours à des cursus RH : pourquoi ne pas parler de cette expérience inédite de transmission de savoir ? de tes peurs / tes doutes quant à ta capacité de susciter l’intérêt des étudiants ?
  • Tu es recruteur en CDI et tu t’apprêtes à te lancer en freelance : pourquoi ne pas partager tes craintes, tes réussites, la transition entre les 2 activités ? Pourquoi ne pas expliquer les étapes où tu t’es planté, donner des conseils à ceux qui veulent se lancer ?
  • Tu es recruteur en cabinet ou en ESN et tu démarres une nouvelle aventure professionnelle dans une TPE : pourquoi ne pas expliquer ce qui change par rapport à tes précédentes expériences ?

Ta parole peut sans doute faire écho à celles des autres, de ceux qui n’ont pas osé parler de tel sujet ou aborder telle question. En t’exprimant, tu peux leur apporter des réponses ou susciter le débat.

5️⃣ Recruter

⚠️ Attention, je ne parle pas de recruter via LinkedIn Recruiter (qui est un outil payant) mais bien via ton profil LinkedIn à toi, ton profil personnel, ça n’est pas tout à fait la même chose. Ça n’a l’air de rien mais si tu as réussi à sortir du lot, à te rendre visible, dans une optique qualitative et professionnelle, alors, certains candidats viendront plus facilement à toi. Tu ne seras plus le recruteur lambda mais l’expert dans tel domaine à qui on peut faire confiance pour tel ou tel sujet. Bien sûr, cela prendra un peu de temps. En fait, le temps que le reste des étapes (création de ton réseau, de ton personal branding, de ta stratégie de communication et de création de contenu) prennent et donnent leurs 1ers résultats.

Bonus : 3 tips pour t’y mettre enfin

📍Prendre de nouvelles habitudes

Comme pour toute nouvelle activité avec laquelle tu n’es pas à l’aise, il va falloir te créer des automatismes. Pour être plus précise, tu vas devoir mettre en place une routine LinkedIn. Mon conseil : démarrer avec 30 minutes chaque matin. Durant ce laps de temps, tu vas pouvoir :

  • Accepter / Refuser les demandes de contact que tu auras reçues (10 min)
  • Etoffer ton réseau en sollicitant 10 à 15 nouvelles mises en relation ciblées (10 min)
  • Réaliser ta veille en mettant de côté les articles / posts qui t’intéressent (10 min)

➡️ Intérêt : faire preuve de régularité

📍 Intervenir progressivement

Sur LinkedIn, ce qui est intéressant c’est que la prise de parole peut se faire en douceur. Plusieurs “niveaux” d’interaction existent :

  • Like
  • Commentaire
  • Partage
  • Post
  • Article

Si tu n’as jamais ne serait-ce qu’écrit un commentaire, inutile de te lancer à l’assaut de l’écriture d’un article. Je suis plutôt partisane d’apprendre à tenir debout, puis marcher, avant de courir. Si je t’encourage à aller trop vite, tu risques d’être déçu voire dégoûté car le résultat ne sera peut-être pas là. Cela serait totalement contre-productif car, une donnée essentielle pour moi sur LinkedIn, quand on crée du contenu, c’est d’y prendre du plaisir. Pose toi la question de ce que tu fais le plus facilement aujourd’hui : est ce que c’est liker, commenter, partager ? Selon la réponse, positionne toi simplement sur le cran du dessus, en sortant de ta zone de confort sans te mettre en danger pour autant.

➡️ Intérêt : ne pas de se mettre la pression 

📍 Tenir un carnet d’idées

Identifier des sujets, honnêtement, ça peut virer au casse-tête ! L’inspiration n’est pas toujours au rdv, tu pourrais être tenté de renoncer parce que tu ne sais pas quoi dire. Mon conseil : tenir un carnet d’idées (ou un tableau Trello) pour noter des potentiels sujets ou questionnements qui te viennent, au fil de l’eau. Cela ne signifie pas que tu t’en serviras forcément, mais ça peut être un bon terreau pour tes posts et futurs articles. En tant que recruteur, tu rencontres forcément des situations inspirantes, drôles, parfois déconcertantes, tu as juste à les noter pour les réutiliser (ou pas).

➡️ Intérêt : ne jamais être à cours d’idées

Tu arrives à la fin de cet article, et j’espère qu’il t’a plu. Il y a énormément de choses à dire sur LinkedIn, aussi, je pensais lancer toute une série d’articles sur le sujet.

Qu’en penses-tu ?

Cet article t'as plu ?

Dis le avec des 💛

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes 14

Pas encore de note, sois le 1er !

.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares