Télétravailler ET garder ses 2 enfants : feedback d’une maman en plein COVID-19

Mar 19, 2020

Pas de panique, tout est sous contrôle 👌🏻

 

A la base, j’avais prévu de te parler de LinkedIn. Oui, sauf que, par les temps qui courent, prévoir des trucs est un peu devenu mission impossible. Tu vois, comme télétravailler et garder ses enfants en même temps. Pourtant, depuis lundi, c’est ce qu’une majorité de parents font. Du coup, j’ai changé mes plans, remisé l’article sur LinkedIn à plus tard (promis, il arrive bientôt !), et décidé de te parler de mon nouveau quotidien de maman recruteuse, coincée avec la maison avec mes 2 petits loulous.

Juste pour que tu le saches, j’ai pas mal hésité avant de valider cette publication … Pour être 100% transparente avec toi, j’en ai un peu marre de ne parler et de ne penser qu’au Coronavirus. Pour autant, j’ai fait ce choix d’écrire un article parce que je pense que c’est important de relayer les éléments positifs dans cette crise. Et c’est ce que je vais essayer de faire ici …

⛔️ Phase 1 : Fermeture des crèches et des écoles

Ma tête ➡️ 😱 (= panique à bord !)

Plus sérieusement, jeudi dernier, en écoutant l’allocution présidentielle, j’ai pensé : “c’est la guerre !“. Il faut dire que nous n’avons jamais connu un tel épisode de crise, c’est l’inconnu et, tu le sais comme moi, l’inconnu fait peur. Dans la foulée, j’avoue, j’ai un peu paniqué.

J’ai d’abord pensé à mes parents (tout les deux dans la catégorie des personnes à risques) qui ne pourraient plus récupérer les petits le soir ou les garder le mercredi. En même temps, impossible pour moi de les mettre en danger face à ce virus. Ensuite, j’étais centrée sur l’idée que mon mari serait absent toute la semaine (chose qui était prévue depuis un moment). J’ai réalisé que j’allais être solo pour gérer mes 2 enfants ET mon job de recruteuse. Et puis, j’ai pensé que je ne pourrais pas aller bosser physiquement lundi, qu’il faudrait obtenir une dérogation de ma direction pour télétravailler toute la semaine. Inédit !

📝 Phase 2 : Plan d’attaque pour s’organiser

Ma tête ➡️ 🤹🏻‍♀️ (= ok, il va falloir jongler !)

Qui dit fermeture des établissements scolaires dit Loulou (2 ans) et Louloutte (4 ans) à la rue dès lundi. Sans aucune solution de garde, la décision était finalement simple à prendre : quoi qu’il arrive, je serais à mon domicile pour les garder. J’ai eu le week-end pour me préparer à la gestion simultanée des 2 pitchounes ET du boulot. Au final, et parce que j’ai la chance que mon activité le permette : option télétravail incontournable. Honnêtement, je pensais que c’était totalement incompatible avec mes 2 petits, pas encore autonomes et très en demande de leur maman. Mamaaaaaaaaan ! Souplesse et indulgence ont donc été les maîtres mots de ma semaine.

💡Fort heureusement, la maîtresse de ma fille (Moyenne Section) nous avait préparé vendredi soir des dizaines de fiches d’apprentissage et d’activités à faire avec elle. Juste le top 👌🏻! D’ailleurs, j’ai vu circuler (sur Facebook notamment) pas mal de messages de parents qui donnent des activités scolaires ou de loisirs à faire avec les enfants pour les occuper, pareil sur LinkedIn. L’entraide et la solidarité entre parents sont de mise.

🏠 Phase 3 : On est en plein dedans

Ma tête ➡️ 😉 (= finalement, ça passe !)

Aussi bizarre que cela puisse paraitre : tout va bien. Yes, je le répète, tout est sous contrôle ! Avec le confinement déclenché ce lundi, mon mari est rentré plus tôt que prévu pour être avec nous. Gros soulagement (et pas que pour la gestion des petits 🙌🏻) parce que nous sommes réunis, en famille, les uns présents pour les autres 👨‍👩‍👧‍👦. Et puis, je dois le dire, ce nouveau rythme a aussi ses bons côtés.

Attention, je ne veux pas créer de polémique ou blesser en disant ceci, car bien sûr, c’est une situation difficile pour tout le monde, mais, ayant tout le temps la tête dans le guidon, étant toujours pressée et stressée, j’apprécie d’être en mode slow life. Par certains côtés, je trouve que cette “parenthèse” a du bon.

Les “bons” côtés

L’économie du temps de trajet matinal (et de la course pour préparer les enfants) me permet de gagner 1H de sommeil. J’ai aussi parfois la possibilité de m’assoupir 30 min à la pause déjeuner. Côté sommeil, c’est la team 👍🏻 qui l’emporte ! Au total, je gagne 1H le matin sur le temps de trajet et 1H le soir, soit 10H d’économisé dans les embouteillages à la fin de la semaine.

Etre avec mes enfants. Moi qui, d’habitude, me culpabilise de ne pas être assez présente pour eux, là j’en profite à 200%. C’est simple, je suis leur quotidien, j’évolue avec eux, les bisous et les câlins s’entremêlent aux réunions et activités de la journée. Tous les matins, avec ma fille nous écrivons la date du jour (elle apprend à écrire les lettres et les chiffres) et je lui fais faire quelques exercices donnés par sa maîtresse. Pendant ce temps là, mon fils nous observe et essaye de reproduire. Trop chou 💛

L’écoute sincère. Avant, on posait machinalement la question “ça va ?“, sans écouter la réponse. Aujourd’hui, systématiquement, que ce soit à mes enfants, à mon mari, à mes parents (que j’appelle matin et soir), à mes collègues, quand je pose la question, je suis attentive et alerte à la réponse, présente en cas de coup dur pour essayer de trouver une solution ou d’améliorer les choses.

J’ai l’impression de me reconnecter à ce qui est vraiment essentiel : ma famille, mes proches, la santé, le temps, le sommeil. Clairement, avoir mes enfants auprès de moi est certainement ce que j’apprécie le plus, alors que c’est ce que je redoutais le plus à l’annonce de la fermeture des établissements scolaires. Je pensais que je n’allais pas savoir gérer alors qu’en fait, si. A force de dialogue, de patience, d’explications, d’écoute, de bienveillance, ça fonctionne.

Ce qui est plus difficile

Alors, c’est sûr, il y a aussi des choses moins sympathiques, comme :

Le cumul d’une journée de garde ET de travail, c’est sûr, on a pas vraiment le temps de souffler entre deux (sauf au moment de la sieste).

La difficulté de tout gérer de front, comme par exemple : être présente à une réunion pendant que Loulou hurle et se dispute avec sa grande soeur … oup’s !

Devoir expliquer le confinement à mes enfants, pourquoi ils ne voient plus la maîtresse, la nounou de la crèche, pépé et mémé; pourquoi on ne peut pas aller au parc, voir les animaux, faire les courses, etc.

Mais de toi à moi, c’est tout à fait gérable, et loin de moi l’idée de me plaindre. Quand je pense au personnel hospitalier qui sont en 1ère ligne, ou aux employés de service à Carrefour, Leclerc, etc. qui sont obligés de voir défiler des dizaines de personnes / jour, je me dis que je suis plutôt chanceuse d’être à la maison avec ma famille.

Et côté recrutement ?

Sans grande surprise, l’activité est au ralenti. Certains candidats que j’appelle me disent clairement que ça n’est pas le moment pour eux de changer de job, d’autres annulent des rdv téléphoniques qui étaient prévus … Pas simple dans ce contexte très flou de se projeter. Même si la crise aura une fin, et que nous essayons de prévoir la suite, je comprends tout à fait que le recrutement ne soit pas une priorité. Alors, on continue à sourcer, appeler, échanger avec les candidats pour prévoir l’après Covid-19, mais on sent bien que le contexte est bizarre. Le côté positif ? On peut prendre le temps de travailler des sujets de fond, ceux qu’on a jamais l’occasion de traiter car “Business First” (oui mais pas là !).

🔮 La semaine prochaine, ça se passe comment ?

✅ LE point positif à venir : je sais déjà à quoi m’attendre. C’est tout bête mais j’ai beaucoup moins d’appréhension car je sais que j’en suis capable 💪🏻 et je serais, j’espère, plus souple et imaginative pour encore mieux faire ! Alors bien sûr, il y aura encore des situations où Loulou viendra hurler dans mon casque alors que je suis en réunion parce que sa soeur l’aura embêté. Il y aura encore des moments où je culpabiliserai de leur avoir mis un dessin animé pour les occuper un peu. Il y aura encore des fois où je privilégierais un câlin, une partie de cache-cache, une histoire à raconter plutôt que le traitement d’un mail … Tout n’est pas parfait, mais ça pourrait être bien pire.

Nous sommes en bonne santé. Nos proches aussi. Nous sommes ensemble. 

Et vous, comment gérez-vous la situation ?  

 

Cet article t'as plu ?

Dis le avec des 💛

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes 14

Pas encore de note, sois le 1er !

.

1 Commentaire

  1. EMILIE PINTO

    Très bel article Bérengère ! Il résume exactement ma situation et mon sentiment actuel. Quel plaisir de lire chaque nouvel article de ton blog. Belle nouvelle journée de confinement 😉

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares